La politique de l'immigration de Nicholas Sarkozy: une simple affaire de chiffre et de sélection génétique....


La  logique comptable qui commande la politique de l'immigration du gouvernement et rendue publique par le ministre du sinistre "Ministère de l'identité nationale
et de l'immigration"
convoquant les préfet pour améliorer leur chiffre d'expulsion  n’a qu’un sens possible: elle vise à instiller dans la population l’idée que des hommes, y compris des enfants, "étrangers" (et surtout et parce que pauvres) peuvent  être réduits à l’état de choses hors tout droit de la défense et traités comme des animaux voire pire: par exemple en les bâillonnant ou en les étouffant devant les autres passagers pour les forcer à prendre l’avion qui les expulsera.

De telles provocations tentent de susciter, soit l’habitude et le lâche abandon, mais -et l’on doit s’en féliciter- provoquent la contestation comme on vient de la voir dans des cas récents. Or cette contestation, le gouvernement pousse le cynisme de prétendre la transformer en délit, au mépris du droit à liberté d’opinion

Un pas de plus et la sélection génétique s’annonce, sans égard pour le fait que la filiation n’est en rien uniquement biologique, ni chez nous, ni surtout en Afrique. Habituer à cette sélection nous rappelle des périodes honteuses de notre histoire. La question se pose donc de savoir si Fadéla et Bernard sauront transformer leur inquiétude récemment exprimée en acte politique significatif.

Les droits de l’homme sont ici directement en cause et nous ne sommes plus dans un cadre simplement légal mais dans celui de la légitimité démocratique des lois ou décisions politiques au regard de leur fondement qui exige d’individualiser nécessairement les procédures légales qui affectent les personnes en leur reconnaissant le droit à faire valoir leur droits fondamentaux tels que celui du regroupement familial: une décision majoritaire n’est en effet démocratique que dans la mesure où elle se soumet au droits de l’homme, sauf à confondre démocratie et tyrannie majoritaire.

Ce gouvernement donne ici le confirmation de ce que l’on pouvait craindre lorsqu’il a crée ce détestable ministère de l’identité nationale et de l’immigration: il surfe sur la tendance xénophobe colportée par l’extrême droite pour imposer un recul de la conscience citoyenne.

 L’attitude des maires de plus en plus nombreux visant à protéger les familles administrement expulsables dans des conditions aussi iniques et surtout l’action des associations humanitaires telles que éducation sans frontières manifestent que la résistance démocratique s’organise..

Parler et faire parler de Guy Mocquet et des résistants inscrits sur l’affiche rouge et bafouer le sens de leur attitude exemplaire deviennent et doivent nous devenir insupportable.

Le 18/09/07